L’entretien Moto – Pour les Débutantes

Author

Categories

Share

Moins fréquent mais plus cher

Les machines actuelles (même les plus performantes) ne demandent plus un entretien fréquent, régulier et très suivi comme auparavant. Les vis gratinées et autres volant maléfiques ont disparu au profit d’allumages électroniques extrêmement fiables, les carburateurs ne passent plus leur temps à se désynchroniser, le jeu aux soupapes se dérègle moins facilement qu’avant car les constructeurs maîtrisent maintenant très bien la métallurgie et utilisent souvent des réglages par pastilles très surs.

Le revers de la médaille, c’est que les interventions fréquentes de l’ancien temps qui pouvaient être effectuées par le motocycliste lui-même ont été remplacées par des visites espacées mais nécessitant une connaissance parfaite de la machine et une batterie d’outils spécifiques. Un autre inconvénient majeur, c’est qu’une panne qui pouvait autrefois être anodine (déréglage de l’allumage par exemple) laisse de nos jours le motard en panne sur le bord de la route sans aucun moyen de pouvoir intervenir lui-même pour repartir (va trouver un boîtier d’allumage pour ta meule dans une ferme du bord de la route…).

Un check-up régulier

Il reste heureusement des interventions auxquelles le motocycliste peut encore lui-même procéder. Je ne saurais trop te recommander de lire à fond le manuel de l’utilisateur de ta machine et d’acheter en plus la Revue Technique appropriée. Tout y est expliqué, détaillé, illustré. Avec un peu d’expérience, tu sauras comment effectuer l’entretien courant de ta machine, t’évitant ainsi pas mal de dépenses chez les motocistes et surtout des pannes fâcheuses et facilement évitables.

Voici les principales opérations (essentielles) qui sont à la portée de n’importe qui sans connaissances mécaniques particulières (mais avec un bon manuel et un minimum d’application) :

* Tension et graissage de la chaine.
* Tension et lubrification des câbles.
* Contrôle (voire remplacement) des plaquettes de frein.
* Nettoyage ou remplacement du filtre à air.
* Changement de la bougie.
* Vérification du niveau d’huile (évidemment), mais aussi vidange et remplacement du filtre.
* Contrôle et ajustement du niveau de la batterie.
* Lubrification régulière de tout ce qui bouge, pivote, s’articule, sur la moto.
* Examen de l’état des pneumatiques et des jantes.
* Contrôle de la tension des rayons quand il y en a.
* Vérification du serrage de la colonne de direction.
* Examen régulier de tout ce qui est susceptible de se desserrer sur la moto.

Les automobilistes anglais ont un “truc” mnémonique leur permettant de ne pas oublier d’effectuer régulièrement certaines vérifications sur leur véhicule. Ceci est largement transposable aux motards de tous les pays, du moins pour ceux dont le modèle dispose d’un moteur à refroidissement liquide.

Avec l’aide de mon camarade (et néanmoins sujet de Sa Majesté) Ted Brambley, le P.O.W.E.R. britannique a ainsi pu devenir le C.H.I.E.R. français… 🙂

P etrol
O il
W ater
E lectrics
R ubber

C arburant
H uile
I rrigation
E lectricité
R oues

Author

Share

error: Content is protected !!