Passer le Permis Moto

Author

Categories

Share

Bon, vous avez bien réfléchi, et vous êtes prêt à vous inscrire, mais vous aimeriez en savoir un peu plus à propos de ces quelques mois qui vont venir, alors faisons un peu le tour de ce qui vous attend. Que ce soit le code, le plateau ou bien la circulation, toutes ces épreuves vous seront expliquées dans cet article, alors ne restez pas de le flou…

1. Les formalités :

Bon, nous prendrons pour acquis le fait que vous passez par une moto-école pour passer votre permis A. En effet, vous saurez qu’il est tout à fait possible de passez le permis seul, mais cette méthode n’est pas très répandu, donc pour l’instant n’en parlons pas.

Étant donné que la moto-école va s’occuper de tout envoyer à la préfecture à votre place, vous devrez leur donner quelques documents pour votre inscription :

  • le formulaire d’inscription cerfa N° 11246*02 dûment rempli par le candidat, ou par ses parents s’il est mineur(généralement fourni par la moto-école, sinon il est très facile d’en s’en procurer un à la préfecture, ou sur leur site web)
  • une pièce d’identité valide (carte d’identité ou permis de conduire ou passeport)
  • 2 photos d’identités, avec votre nom et prénom inscrits au dos
  • 2 enveloppes timbrées format A4 avec votre nom et votre adresse
  • si le candidat est âgé entre 16 et 25 ans, un photocopie de l’attestation de recensement ainsi qu’une attestation de participation à la JAPD.
  • Pour les personnes nées après le 1er janvier 1988, une attestation scolaire de sécurité routière de second niveau (ASSR 2) ou l’attestation de sécurité routière (ASS)

2. Le Code

Bon, alors la partie qui fâche, car si vous voulez passer le permis moto, ce n’est pas pour bucher ce bouquin rempli de symboles bizarres…

Mais sachez que si vous êtes un peu chanceux, l’État considère que si vous avez obtenu le permis B (voiture) il y a moins de cinq ans, vous connaissez encore assez bien le code de la route pour ne pas avoir à le repasser… quoique des fois, on se demande si certains conducteurs l’ont réellement passé. Si vous êtes concerné par cette règle, c’est un vrai soulagement de ne pas avoir à repasser cette épreuve, et en plus votre permis vous coûtera moins cher, 120€ à peu près suivant les moto-écoles.

En revanche, si vous n’êtes pas concerné par cette mesure (« toujours les même qui ont de la chance !!! »), alors vous devez passer le code. Sachez que cette épreuve n’est pas si terrible. Vous êtes enfermé dans une pièce avec une trentaine d’autres candidats. Armé d’une télécommande, vous devez répondre à 40 questions à choix multiple, chaque question accompagné d’une image. Ces questions sont affichées au mur via un vidéo projecteur, et vous n’avez le droit qu’à 5 erreurs sur l’ensemble du test.

Exemple de question :

 

Dans cet exemple, vous devez appuyer sur le bouton A de votre télécommande, puis Valider. Si il y avait eu plusieurs bonnes réponses possibles, il aurait fallu toutes les trouver pour avoir bon, sinon, ça aurait été considéré comme faux (même si vous aviez trouvé une bonne réponse).

Attention aux questions pièges :

Par exemple : en situation normal, sur route hors agglomération, je peux rouler à :

  • A : 50km/h
  • B : 70km/h
  • C : 90km/h
  • D : 110km/h

Vous auriez répondu C, n’est-ce pas ? et ben vous auriez eu faux, « Quoi ??? mais non on peut rouler à 90km/h je ne suis pas bête non plus !!! ». Oui, la vitesse est limitée à 90km/h sur route, mais ce n’est pas la question. La question demande à quelle(s) vitesse(s) vous pouvez rouler, vous devez donc répondre :

A,B et C, et oui rien ne vous empêche de rouler à 50km/h sur route, surpris hein ! et pourtant je suis sûr que vous n’êtes pas un chauffard, mais vous avez répondu trop vite. Toute la difficulté du code est là, bien prendre le temps de comprendre la question et éviter les pièges, tout ça dans un temps limité.

Mais bon, ne vous inquiétez pas, généralement la moto-école propose une salle d’entrainement, avec des tests semblables à l’épreuve réelle (vous aurez donc l’opportunité de tomber dans les pièges à l’entrainement pour ne pas les refaire le jour J). Si jamais votre moto-école ne propose pas ce genre d’exercices, sachez qu’il y a de très bon logiciels sur PC.

Bon, si vous ne réussissez pas du premier coup, ne vous inquiétez pas, vous pourrez le repasser, bien que vous devrez attendre de nouveau les délais d’inscription (variable suivant les régions), et vous devrez repayer les frais (à peu près 50€).

Je serais de vous, je passerais le code avant même de commencer le plateau, ainsi vous serez tranquille et vous pourrez vous concentrer sur la conduite.

3. Le plateau

Bon ça y est, déroulez le tapis rouge, la bête est là, vous allez enfin pouvoir sentir le moteur vrombir, sentir la gomme brulée… enfin, chaque chose en son temps.

Tout d’abord, il faut savoir que si vous n’avez jamais conduit de 2 roues (le vélo et la trottinette ne comptent pas…) vous devrez passer quelques heures au guidon d’une 125cc pour vous faire la main.

L’épreuve du plateau se compose de 4 étapes :

  • Le parcours à pied : effectuer un circuit à pied avec la moto
  • Le parcours lent : effectuer un circuit avec la moto à une allure… lente
  • Le parcours rapide : effectuer un circuit à une allure « rapide »
  • L’interrogation

Chaque épreuve est notée de A à C

  • A : parfait
  • B : 1 faute
  • C : plus d’une faute (là vous êtes foutu…)

Pour réussir le plateau, il faut obtenir au moins un A et ne pas avoir de C, donc avec ABBB c’est bon, avec AAAA c’est bon aussi (et vous n’aurez rien de plus).

Le parcours à pied (la poussette) :

Cette épreuve est celle qui vous permettra d’avoir votre A, et donc de bien commencer votre examen, de vous mettre en confiance, mais à condition d’être bien attentif.

Le bute est d’emmener la moto d’un point A à un point B en la poussant et en slalomant au milieu des cônes.

Pas de limite de temps, pas de limite non plus dans l’espace, par contre, une moto c’est lourd, et on peut se faire surprendre par son poids, donc effectuez vos manœuvres comme il faut, sans se précipiter… Prenez les virages bien large pour ne pas avoir à trop pencher la moto.

3 circuits possibles :

Il est possible que les parcours changent, mais cela vous donne une bonne idée de l’épreuve. Le parcours a réaliser est tiré au sort.

Après cette petite promenade, il faudra faire une série de tests sur la moto (vérifier que le klaxon marche…), il y a trois séries possibles, une sera tirée au sort, donc la encore pas d’erreur possible, il suffit de les apprendre par cœur. Voici tous les contrôles à connaitre.

Pour moi, il faut profiter de cette épreuve pour faire un sans faute et obtenir votre A, il n’y a rien de difficile, il faut juste être concentré.

Le parcours à allure lente :

Alors, je pense que cette épreuve est la plus traitre, il faut exécuter un parcours, tiré au sort parmi quatre possibles, à l’aide du ralentit, et uniquement du ralentit. De plus, une partie du parcours sera a effectuer avec un passager, ce qui rend la moto encore plus lourde, et donc plus difficile à contrôler… c’est pas de la tarte.

4 parcours possibles :

Les erreurs :

  • Plot ou piquet déplacé ou renversé = 1 erreur >> Un plot ou un piquet touché mais qui reste bien en place ne compte pas comme une erreur,
  • Pied à terre = 1 erreur >> Toujours garder ses deux pieds sur les câle-pieds,
  • Erreur de parcours = 1 erreur >> Pensez à bien mémoriser le parcours, c’est une erreur bête,
  • Obstacle non franchi = 1 erreur >> Il vaut parfois mieux ne pas franchir un obstacle que de tomber, mais le fait de faire tomber un cône ou un piquet n’est finalement pas plus dommageable,
  • Chute de la moto = l’élimination du candidat est sans appel et est effective sur le champs.

Alors, deux petits conseils :

  • Serrez bien le réservoir
  • Anticiper bien en regardant votre trajectoire

3. Le parcours à allure normale :

La fonction de cette dernière épreuve pratique du plateau de maîtrise de la moto à allure rapide est de contrôler que le futur motard maîtrise bien sa machine à vitesse normale, a une bonne connaissance des techniques d’évitement et de contre-braquage et est en outre capable d’effectuer un arrêt avec ou sans rétrogradation des vitesses. Toujours quatre parcours possibles, un seul tiré au sort. Il faut faire un slalom en 3ème avec un demi-tour au bout et un freinage (avec ou sans obstacles) à la fin. Ce qu’il y a de plus délicat, c’est le freinage : selon le parcours tiré au sort, il s’agit d’une rétrogradation en ligne droite (assez facile, mais l’examinateur doit à tout prix ’entendre’ le rétrogradage), d’un freinage d’urgence (arrêt court en 3ème avec les 2 freins, pas toujours facile à réaliser), ou bien d’un évitement (droite ou gauche) et un arrêt de précision en 3ème. Le plus important pour cette épreuve est le contre-braquage : avec la vitesse, il ne faut plus tourner le guidon, mais incliner la moto pour virer. Avec ça, on arrive à faire entre 19 et 22 secondes pour avoir un A si on ne touche pas de cônes entre 20-23 secondes s’il pleut). On dispose de deux essais chronométrés, seul le meilleur est retenu mais vous pouvez aussi n’en faire qu’un seul si vous jugez votre note à la première prestation suffisante.

Les 4 parcours :

Les erreurs :

  • Blocage de roue prolongé = 1 erreur (notation B) >> Pensez à relâcher les freins si vous sentez que les roues bloquent, chose qui peut arriver sur un terrain glissant,
  • Sortie de terrain en haut de parcours= 1 erreur (notation C) >> Veillez à bien rester dans les limites des cônes et du trait blanc au sol,
  • Arrêt hors zone= 1 erreur (notation C) >> Veillez à bien stopper la moto dans les zones
  • Dépassement du temps = 1 erreur (notation B pour 1 demi-seconde et notation C pour plus d’une demi-seconde) >>
  • Ralentissement à la sortie du slalom = 1 erreur (notation C) >> Seul le ralentissement à l’entrée du couloir d’évitement est toléré, mais attention ne freinez pas sans quoi vous écoperez d’une notation C !
  • Trop rapide = 1 erreur (notation C) >> Rien ne sert de se presser car votre temps doit être compris entre 19 secondes minimum et 22 au maximum (ajoutez une seconde sur sol humide),
  • Erreur de parcours = 1 erreur (notation C) >> Pensez à bien mémoriser le parcours, c’est une erreur bête,
  • Obstacle non franchi = 1 erreur (notation C) >> Il vaut parfois mieux ne pas franchir un obstacle que de tomber, mais le fait de faire tomber un cône n’est finalement pas plus dommageable,
  • Chute de la moto = l’élimination du candidat est sans appel et est effective sur le champs.

L’interro :

Là encore normalement un A assuré, il y a juste à apprendre par cœur 20 fiches que voici :

  • Fiche 01 – Apprentissage de la conduite
  • Fiche 02 – Après le permis
  • Fiche 03 – Forme physique du motard et conduite
  • Fiche 04 – Moto pratique / Moto loisir
  • Fiche 05 – Choix d’une moto
  • Fiche 06 – La moto, ses risques
  • Fiche 07 – Équipement, entretien de la moto
  • Fiche 08 – Équipement du motard
  • Fiche 09 – Passagers, bagages
  • Fiche 10 – Voyager : Itinéraire, Horaires
  • Fiche 11 – Météo / État de la route
  • Fiche 12 – Route de nuit
  • Fiche 13 – Vitesse
  • Fiche 14 – Freinage
  • Fiche 15 – Stabilité et trajectoire
  • Fiche 16 – Les motards vus par les autres
  • Fiche 17 – Règles du jeu
  • Fiche 18 – Quelques risques à connaître
  • Fiche 19 – Obligatoire : l’assurance
  • Fiche 20 – Accident

Une de ces 20 fiches sera tirée au sort et vous serez interrogé dessus à l’oral, bon, le pétage de câble sera pour apprendre ces 20 fiches… mais avec de la volonté pas de problème.

Après cette petite interro, il restera une toute dernière étape… là encore des fiches à apprendre. Bon rien de très compliqué, vous avez 40 fiches sur la signalisation propre aux motards, vous en tirez une, et vous devrez répondre à la question sur la signalisation… Bon pour rassurer chaque fiche ne contient qu’une seule question… Vous pouvez réviser ces fiches ici : Les fiches sur la signalisation

La circulation

Alors, quand vous en êtes là, vous pouvez souffler un grand coup, le plateau est passé, le reste c’est du gâteau, mais il faut tout de même le passer… Vous serez équipé d’une radio, et vous allez rouler au beau milieu de la jungle urbaine pendant 30min minimum. Pas de difficulté particulière, il suffit de bien respecter le code de la route et de rouler normalement, ni plus ni moins, et ça passera comme une lettre à la poste (avec votre permis…).

Conclusion

Voilà, vous savez tout, maintenant, il ne reste plus qu’à passer toutes ces épreuves. Pas de difficulté particulière, ce n’est pas si difficile que ça, dites vous que tous les motards que vous voyez passer dans la rue sont passés par la même chose, et vous n’êtes pas plus bête qu’eux. Donc, ne stressez pas, faites les choses proprement, et tout ira bien, de la rigueur et de la modestie (la je parle pour ceux qui se prennent pour Rossi). Allez, pas de panique, ça va passer.

Author

Share

Article précédentComment survivre en moto ?
Article suivantLa conduite Moto en ville
error: Content is protected !!