Comment Bien Nettoyer son Casque Moto ?

Author

Categories

Share

Votre casque représente votre premier rempart en cas de chute, c’est un objet de protection, un complice, un objet de convoitise, le véritable symbole du motard.
Et il est mis à rude épreuve : il est confronté au quotidien aux intempéries, aux insectes, à la pollution, d’autant plus si vous circulez en agglomération. Votre peau et vos cheveux sont en contact direct avec votre casque. Pour des questions d’hygiène et de sécurité, un entretien méthodique s’impose, ainsi que quelques petits réflexes à adopter qui vous permettront de réduire sa dégradation.

Quelques conseils de manipulation de votre casque :

Un casque n’est pas un sac à dos que l’on laisse trainer n’importe où. Si vous le délaissez pour un certain temps, posez-le dans un endroit sec et ventilé et rangez-le, visière légèrement ouverte pour ne pas abîmer le joint, dans sa housse : elle le protégera de la poussière.
Au quotidien, n’adoptez pas l’habitude le poser contre votre réservoir d’essence : les mousses en polystyrène sont collées, les vapeurs d’essence les décolleraient. Et évitez de le poser sur votre selle, elle est glissante, il risque de chuter en un clin d’œil.
Votre casque n’est pas non plus un sac à main destiné à transporter vos gants, vos lunettes, vos clés ou autres accessoires… Vous risquez en agissant ainsi de déformer les mousses en polystyrène qui le tapisse, de les contaminer (Vos gants et vos clés sont truffés de bactéries), voire de le dégrader si des poussières ou d’autres particules se déposent sur votre visière, qui se rayera en coulissant.
L’heure du grand nettoyage a sonné. Commencez par consulter votre notice bien évidemment, cela vous évitera des erreurs et vous simplifiera la tâche.

Démontez votre casque, si il s’y prête.

Si votre casque n’est pas démontable, nettoyez-le entièrement à l’eau savonneuse, et laissez-le sécher dans un endroit ventilé, posé sur des chiffons ou une serviette éponge. Si vous êtes pressés, vous pouvez utiliser un sèche-cheveux, mais évitez absolument le programme « chaud » qui abîmerait vos mousses, préférez-lui le programme « air tiède » ou «air froid »
La plupart des casques sont équipés d’un intérieur démontable, ce qui vous facilitera le nettoyage. Attention aux casques haut de gamme les plus récents, ils peuvent s’avérer très complexes à remonter. Mémorisez les différentes étapes de votre manipulation, ou prenez quelques photos si vous n’êtes pas sûr de vous en rappeler.

Déclipsez, ou dévissez votre visière.

Certaines visières sont traitées pour résister à la buée. Nettoyez-les uniquement à l’eau tiède savonneuse (du² produit vaisselle sera parfait, inutile de vous ruiner en produits spécifiques vendus à prix d’or), un produit chimique pourrait abîmer le traitement de votre écran.
L’écran de votre casque est la partie que vous devez traiter avec le plus de délicatesse. Vous devez prévenir la moindre rayure : ne grattez pas les saletés avec votre ongle. Si des résidus d’insectes y sont collés, faites-lui prendre un bon bain avant de les détacher doucement avec un chiffon doux. Si votre visière n’est pas démontable, humidifiez-la un moment, vous éliminerez plus facilement les résidus ramollis.
Après le lavage, essuyez votre visière avec un chiffon doux, ne la laissez pas sécher à l’air libre pour éviter les traces de savon.
Pour préserver l’étanchéité de votre écran, lubrifiez vos joints une fois par an avec une graisse siliconée que vous trouverez facilement dans un magasin de bricolage. Ainsi, ils ne sècheront pas, ne risqueront pas de fendiller et de perdre leur efficacité.
Si vous disposez d’un écran pinlock, détachez-le, et nettoyez-le à part à l’eau tiède uniquement.
Vous pouvez vous attaquer à l’extérieur de votre casque.

Nettoyez l’extérieur du casque.

A nouveau, préparez une bassine d’eau tiède et savonneuse, quelques lingettes ou des chiffons doux. (Bien évidemment, n’approchez pas une éponge à grattoir de votre casque…). Oubliez les produits à base d’alcools et les solvants, votre produit lave vitre etc… : votre peinture et vos vernis en pâtiraient.
Commencez par un coup d’éponge sur toute la surface extérieure. Si des taches résistent, ajoutez du bicarbonate de soude à votre eau savonneuse, et frottez avec un chiffon. Munissez-vous d’une brosse à dent pour atteindre les recoins et bien nettoyer vos joints. Rincez votre casque, puis séchez-le, toujours avec un chiffon doux.
Si votre casque est un peu rayé, vous pouvez dissimuler la partie abimée avec du vernis à ongle ou un feutre indélébile. Vous pouvez aussi vous procurer une peinture spéciale casque (attention : n’utilisez surtout pas une peinture « classique », qui risque de contenir des solvants susceptibles d’amoindrir la résistance aux chocs de votre casque en attaquant le plastique).

Nettoyez l’intérieur de votre casque.

Détachez au maximum les mousses de votre casque. Vous pouvez les laver en machine en mode à 30° maximum. Mais la qualité des mousses est variable et par prudence, nous vous conseillons de les tremper plutôt dans votre fameuse bassine, toujours dans de l’eau savonneuse, puis de les frotter en insistant sur les parties textiles. Et votre sèche-linge est proscrit ! Le polystyrène de vos mousses rétrécirait sous l’effet de la chaleur, et vos mousses seraient fichues… Un bon séchage naturel dans un endroit aéré à l’abri du soleil sera parfait.
Pour les parties de votre casque que vous ne pourriez détacher, lavez-les au maximum, toujours armé de votre chiffon, et armez-vous de votre brosse à dents pour les parties délicates.
Malgré le traitement anti-bactérien généralement appliqué aux tissus internes au cours de sa fabrication, votre casque conserve à la longue des odeurs qui finissent par être désagréables (de transpiration notamment). Si ces mauvaises odeurs persistent malgré le lavage, le bicarbonate de soude fera encore des merveilles : saupoudrez tous les éléments intérieurs de votre casque, laissez agir quelques heures, puis éliminez la poudre avec votre chiffon.
Votre casque ainsi entretenu régulièrement gardera un look parfait, et restera agréable à porter. Il durera plus longtemps que les cinq ans communément admis, si vous en prenez soin et évidemment, évitez les chutes malheureuses !

Author

Share