Les conseils : Pour un Bon Rodage

Author

Categories

Share

Une machine toute neuve !

Ça y est, tu viens d’acheter une moto toute neuve et le concessionnaire a été plutôt évasif sur la manière de la roder. Que faut-il faire exactement ?

Tout d’abord, je te recommande de lire le manuel de l’utilisateur : il doit comporter quelque chose comme “pendant les premiers 800 km, ne dépassez pas x xxx tours/minutes”.

Au tout début de la vie de ta machine, je te recommande même d’être encore plus doux. Par exemple, si le régime de rodage est fixé à 5 000 t/mn, ne dépasse pas 4 000 t/mn jusqu’à 500 km. Ensuite, tu peux augmenter graduellement de 500 tours (ou 1 000 tours pour les moteurs qui peuvent tourner vite) tous les 500 km.

A partir de mille ou deux mille kilomètres, tu pourras commencer de temps à autre à tirer un peu plus sur les premiers rapports sans insister. Évite cependant de prendre plus de tours que la limite fixée sur la dernière vitesse (5ème ou 6ème), c’est là que le moteur fatigue le plus.

Bonne nouvelle : vers trois mille ou quatre mille kilomètres, il faudra de plus en plus souvent te livrer à ce petit jeu d’accélérations brèves afin que ton moteur ne s’habitue pas trop à la torpeur des bas régimes. 🙂

Normalement, un moteur doit être libéré vers 5 000 km. Souvent plus tôt pour les machines japonaises modernes, quelquefois plus tard pour les motos européennes ou américaines. C’est donc à toi de t’arranger pour faire coïncider la fin de ta progression dans le rodage avec ce chiffre approximatif de 5 000 km.

Des précautions particulières

Une machine en rodage demande un soin encore plus particulier lors de la période de chauffe. Il est interdit d’accélérer brutalement ou de prendre beaucoup de tours si le moteur en rodage n’est pas à la bonne température (atteinte en général au bout d’une quinzaine de kilomètres, pas avant).

Sur une moto tout se rode, pas seulement le moteur. Il est donc indispensable d’éviter les longs trajets autoroutiers à 120 km/h sur le dernier rapport pendant les premiers débuts : la boite, l’embrayage et la transmission ne seraient pas sollicités. De plus, un fonctionnement trop linéaire peut amener un glaçage des cylindres. Il faut donc faire varier le régime très souvent sur la route. Pour cette même raison (le glaçage), n’utilise pas d’huile synthétique de très haute qualité dès la première vidange.

Pendant le rodage, la limite supérieure en tours/minute est importante, cependant il faut à tout prix éviter de faire peiner le moteur en sous-régime dans une forte côte. N’aborde donc pas ce genre de déclivité à 60 à l’heure en cinquième, il est préférable de rentrer deux vitesses quitte à faire tourner (momentanément) le moteur un peu trop vite.

Un rodage adapté

Une 125 cm3 (ou une 500 à 4 cylindres de 125 cm3 chacun…) possède un piston très modeste qui se dilate modérément. Un gros mono de 600 cm3 ou un twin de 1340 cm3 a des jeux de fonctionnement qui varient beaucoup plus, notamment selon la température du moteur. Il faut bien sûr tenir compte de ces particularités lors du rodage, qui (en simplifiant) sera d’autant plus rapide à effectuer que la cylindrée unitaire sera faible.

Author

Share

error: Content is protected !!